Séminaire EHESS

Citoyennetés : Analyses comparatives au nord et au sud de la Méditerranée

  

Simona Cerutti, directrice d’étude à l’EHESS

Isabelle Grangaud, chargée de recherche au CNRS (IRMC, Tunis)

Troisième vendredi du mois de 10h à 13h, (salle 2, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris) à partir du 18 novembre.

 

Notre interrogation part du constat de l’existence, dans les sociétés de l’époque moderne au nord et au sud de la Méditerranée, d’une multiplicité d’instances qui étaient en mesure d’attribuer des droits d’appartenance. Les institutions centrales étaient manifestement loin de détenir un quelconque monopole en la matière ; la famille, les groupes de métiers, la parentèle, le voisinage, mais aussi le marché, étaient en mesure de fabriquer de tels droits et de régler, légitimement, l’accès à la citoyenneté. Par ailleurs, ces droits étaient manifestement mûris à travers des pratiques sociales (habiter, payer des impôts etc.), ce qui nous introduit à la capacité des choses à produire du lien social. Le séminaire se propose d’explorer ces processus de production des droits dans une variété de terrains du pourtour méditerranéen sur le temps long. Chaque cas sera l’objet d’une analyse à la fois attentive à l’état de production spécifique de ses sources et ouverte à la perspective comparative.

 

18 novembre 2016 :

Introduction (Simona Cerutti et Isabelle Grangaud)

Jean-Baptiste Xambo, « L’exercice du droit de ban à Marseille au XVIIIe s. A propos de la diversité des juridictions compétentes en matière de citoyenneté ».

 

16 décembre 2016 :

Alessandro Buono, « « Lettre ». À propos de la correspondance comme preuve de parenté et d’appartenance (Espagne et Empire espagnol, XVII siècle) ».

Guillaume Calafat, « L’appartenance dans un petit sac: à propos des procédures d’imborsazione ».

 

20 janvier 2017 :

Journée d’étude organisée par Alessandro Buono : Quand la famille faillit : l’héritage jacent et la succession vacante entre tutelle institutionnelle et appartenance locale.

 

17 février 2017 :

Pascale Ghazaleh, « Ta’ifa ; turkiyya, ; gedik »

Julien Puget, « Transformer la ville et redéfinir ses règles d’appartenance. Autour de trois notions de la fabrique urbaine d’Ancien Régime (Marseille, XVIIe-XVIIIe siècle) : embellissement, syndics, biens forains ».

 

17 mars  2017 :

Stéphanie Latte Abdallah, « Economie de résistance, économie locale. Alternatives citoyennes et souverainetés en Palestine (baladi/intima / mujtama (dans le sens de / bi’a) ».

Sami Bargaoui, « Fiqh, droits et appartenances locales à Tunis: les écrits juridiques polémiques de Ahmad Burnâz (1715) et Muhammad Sa`âda (1723) (barrani/beldi/turki/hanafi/kulughli) »

 

21 avril 2017 :

Antonio Stopani, « Nation: devenir Grec napolitain de/à Naples »

Inès Mrad Dali, « Shushân/Shuashîn, Diar Jme’a »

 

19 mai 2017 :

à définir

 

16 juin 2017 :

Simona Cerutti, « Suppliques et pouvoir de la Miséricorde (États savoyards, XVIIIe siècle) ».