Bienvenue !

wordcloud

Matérialités citoyennes

Un abécédaire augmenté (Méditerranée, XVIe-XXIe s.)

***

Le projet 

Ce projet éditorial, fruit d’une longue expérience de recherche interdisciplinaire, vise à explorer la façon dont se façonnent les droits qui fondent les appartenances aux communautés politiques en Méditerranée. En deçà de la prérogative, plus ou moins affirmée, selon les temps et les lieux, des pouvoirs centraux à définir les droits de citoyenneté et d’appartenance, notre hypothèse est que ces droits se formalisent autour de ressources localisées dans la capacité des individus de faire valoir des inscriptions  dans des tissus sociaux (famille, travail, voisinage…). Cela nous amène à opérer une mise à distance quant au primat de l’identité, au profit d’une conception contractuelle des modes d’adhésion à la communauté ; et à prendre en compte les conditions dans lesquelles se structure une pluralité de stratifications sociales qui résultent des droits d‟accès inégaux aux ressources locales.

Cette perspective impose, dans l’analyse, une attention particulière aux revendications de droits. Nous souhaitons en explorer les modalités en des moments historiques et en des lieux variés du pourtour méditerranéen, de confronter ainsi les époques mais aussi les perspectives disciplinaires, en somme les points aveugles qui encadrent trop souvent contextes chronologiques et traditions disciplinaires. De cette façon, l’objectif est de mettre en regard des approches historiques, sociologiques, géographiques, politologiques et anthropologiques sur des sociétés d‟époque moderne ou contemporaines, du nord (Espagne, France, Italie) et du sud (Algérie, Egypte, Israël, Liban, Palestine, Tunisie, Turquie) de la Méditerranée. La comparaison constitue le fil rouge d’un projet soucieux de ne pas s’en tenir à une simple exposition de cas divers mais, par l’attention portée aux ressemblances aussi bien qu’aux différences, d’évaluer les déplacements, en termes de connaissance, qu’une telle approche permet. Cela passe par une réflexion renouvelée quant aux conditions, aux moyens et aux bénéfices d‟une telle opération.

Le travail collectif se concentre sur la mise en forme d’un Abécédaire augmenté des matérialités citoyennes rendant compte du rôle des objets, statuts, lieux et institutions saisis dans des situations spécifiques, dans les processus de formalisation et de revendication de droits citoyens, selon une perspective pluridisciplinaire et comparative. La construction d’un tel objet nous paraît être le moyen le plus pertinent de prendre part à un débat très actuel en des termes qui combattent les visions culturalistes et évolutionnistes et entendent leur apporter des alternatives fondées.

The project

In this research programme we propose to explore how social ties engender rights which, in turn, create different forms of belonging to political communities in the Mediterranean world. Beyond well-known prerogatives provided by a political power in specific times and spaces (as in the definition of the rights of citizenship), our hypothesis is that these rights are formalized and ripen in the ability to enforce registration in the local social fabric (family, labor relations, neighborhood …). Such an approach makes it possible to separate the question of identity from a rather contractual conception of modes of access to the community. Put simply, it takes into account the conditions under which plural forms of social stratification are structuralized as a result of the unequal rights of access to local resources.

This perspective, in our analysis, requires particular attention to different forms of claim to rights. In doing so, we wish to explore different ways of claim-making across time and space in the Mediterranean world. In this way we will confront analytical blind spots that are engendered by geographical or chronological divisions or by traditional disciplinary boundaries. Our aim is to take into account, through historical, sociological, geographical, anthropological and political approaches, the early modern and contemporary societies both in the north (such as Spain, France, Italy) and in the south (Algeria, Egypt, Israel, Lebanon, Palestine, Tunisia, Turkey) of the Mediterranean. Comparative perspective is the common thread of the project, in order to avoid a single exposure of various cases. The project pays attention to similarities as well as differences, assessing the flows in terms of knowledge that such a perspective permits. This requires a renewed reflection on the conditions, means and benefits of such an operation.

The collective work focuses on the shaping of an Augmented Abecedary of Civical Materialities made for enlightening the role of the objects, statutes, places and institutions seized in specific situations, in the processes of formalization and claiming of citizen rights, according to a perspective multidisciplinary and comparative. Finally, the construction of such an object of research and  seems to be the most appropriate way to take part in a current debate that challenges culturalist and evolutionary visions and aims to propose more grounded analytical alternatives.

***

                   

Ce projet, accueilli à l’Institut d’étude et de recherche sur le monde arabe et musulman (IREMAM), a reçu le financement du LabexMed (2016-2018) . Il poursuit désormais sa trajectoire dans le cadre du programme international Propriété et citoyenneté au nord et au sud de la Méditerranée (XVIe-XIXe s.), financé par l’Agence nationale de la recherche.

.